L'Heuristique: Journal des étudiants de l'ÉTS

Le don de sang

Février 2019 » Société » Par Huynh-Anh Le, étudiant de génie de la production automatisée, walking Machine

Sharing is caring!

Héma Québec vient pour faire sa collecte de sang normalement chaque session. En automne 2018 était mon deuxième don. Et, chaque fois, j’assiste à la perte de connaissance d’au moins une personne. J’ai l’impression que c’est le genre de situation qui fait fuir les donneurs potentiels en plus des aiguilles.  
On arrive d’abord, devant des bénévoles qui vous avisent des différentes conditions générales à suivre pour donner du sang. Ils vous donnent ensuite une bouteille d’eau et une petite collation salée à avaler avant LE prélèvement.
Un petit dépliant est distribué à chacun afin de leur indiquer dans quoi ils s’embarquent en donnant leur sang. Après avoir reçu ce petit dépliant, on se dirige vers un employé qui va vérifier notre concentration d’hémoglobine. Pour les hommes, cela devrait varier entre 140 et 180 g/L; pour les femmes, cela varie entre 120 et 160 g/L[1]. C’est cette protéine présente dans les globules rouges qui va indiquer le taux de fer présent. C’est avec ce fer que le corps va produire de nouveaux globules rouges pour remplacer ceux qu’il a généreusement donnés.

Qu’est-ce qui fait en sorte qu’on ne peut pas donner à tout le monde?

Il existe plusieurs groupes sanguins : A, B et O. Ces groupes sont représentés par les antigènes qui sont à la surface des globules rouges. Ces derniers sont déterminés génétiquement et ce gène est présent sous différentes versions A, B et O[2]. Il est important de respecter la compatibilité entre les groupes sanguins lors d’une transfusion. N’ayez crainte, Héma-Québec se charge de tout, pour empêcher des accidents.
Le prélèvement dure environ 10 à 15 minutes selon des gens. Pour une quelconque raison, j’ai toujours une certaine fierté lorsque je dis aux gens : « Hey, j’ai fait le prélèvement en cinq minutes! » Durant ce prélèvement, quelqu’un sera là pour vous accompagner dans votre « journey » et prenant, en même temps, des prélèvements qui seront envoyés dans un laboratoire. Si vous ne recevez pas de lettre dans les mois qui suivent, cela veut dire que vous n’êtes pas porteur de maladies graves.

À la fin du don, Héma-Québec vous renseigne aussi sur le don de cellules souches. Cette procédure compliquée et terrifiante est aussi importante que le don de sang. Le don de cellules souches se fait par la moelle épinière et requiert donc une chirurgie. Pour faire ce genre de don, il faut s’inscrire dans un registre de donneurs. Les cellules souches ont des caractéristiques qui sont héréditaires et les chances de trouver un donneur compatible dans la famille sont environ de 25 % et entre 1 sur 450 à 1 sur 750 000 avec toutes autres personnes. Ces cellules souches sont utilisées pour traiter différents cancers tels que la leucémie[3].

Malgré le fait que toute cette procédure dure environ 45 minutes, l’impact de ce geste fait toute la différence. Chaque année, environ 1 million de malades sont soignés grâce au don de sang. Afin d’aider tous ces gens, on estime que 10 000 dons de sang sont nécessaires par jour[4]. Alors, malgré le temps que ça prend, faites ce geste si vous le pouvez. Ils vous donnent des petites collations en plus!

[1] Les différents groupes sanguins, Futura Science bit.ly/2Dppx0L

[2] Information sur le don de cellules souches, Héma-Québec bit.ly/VAsUsF

[3] Don de sang : un geste qui peut sauver des vies, 1 jour 1 actu bit.ly/2PuTNi1 

[4] Utilisation du sang, Héma-Québec bit.ly/1MNIJm1